DEUIL

Un être cher  est mort, conjoint, enfant, ami(e)

L'enfant attendu n'a pas vu le jour,

 

Le lien, la relation avec la personne qui est morte n'aura pas forcément le même impact si il s'agit d'un enfant, d'une personne jeune ou d'une personne âgée, une personne malade.

 

Cela va dépendre également de la cause : un suicide, un accident... crée un choc plus important et vient s'ajouter au processus.

 

L'arrêt d'une grossesse volontaire ou non, quel qu’en soit la raison demande à vivre un processus de deuil.

 

La mort d'un enfant peut fragiliser la relation de couple.

 

La place des enfants comment leur dire, quelle(s) démarche(s)  proposer. Comment ne pas les oublier lorsque la souffrance est là, qui peut submerger.

 

La souffrance, qui habite le parent, les parents, voir un conjoint peut amener celui-ci à être dans une attitude d'enfermement.

 Cette attitude peut aller jusqu'à poser la demande de ne plus parler de la personne.

 Pour les enfants, les adolescents c'est comme si la personne n'existait plus.

 Or ce n'est pas qu'elle n'existe plus, c'est que la relation n'est plus comme avant. Il reste les souvenirs, des objets qui expriment un vécu, un amour partagé avec cette personne.

 

C'est ainsi qu'un adulte peut lors d'un deuil, voir réactiver un deuil vécu dans l'enfance « inachevé » l'enfant n'ayant pu à ce moment là exprimer ce qu'il ressentait.

 

Le deuil est un processus qui demande du temps, de l'écoute qui passe par plusieurs phases.

Quelle place pour les émotions ? Non! il ne suffit pas de tourner la page !

Le processus de deuil est universel ,c'est la façon de le vivre qui est différent pour chaque personne.

 

Il arrive aussi que la relation est été ambiguë avec la personne qui est morte.

La paix n'a pas été faite. Il y a un ressenti de culpabilité, de colère ou autre.

 

Il y a aussi le fait d'être témoin de la mort d'une personne.

 

Il est toujours possible d'avancer sur ce chemin de deuil afin de cicatriser la blessure.

Des démarches symboliques peuvent être faites même après plusieurs années.


SÉPARATION/DIVORCE

Comment vivre cette étape de vie ?

Ne pas entrer en guerre ouverte.

Ne pas confondre relation de couple et relation parentale

Les raisons, le choix ou non choix de la situation

vont avoir un impact sur le chemin de deuil qui est à vivre.

Renoncer au rêve de vie commune avec cette personne.

Comment se reconstruire ? Retrouver confiance ?

Quelle place pour les grands-parents ?

Comment vivre la solitude qui peut être ? Ne pas se retrouver isolé (e) ?

 


AUTRES FORMES DE DEUILS

Il est possible de parler de deuil par rapport à l'image de soi ! celle du parent parfait... de la personne connue avant la maladie...

Le deuil d'une fonction : (maman, papa, chef d'entreprise, salarié, aidant...)

Tout changement  peut conduire à vivre un temps de deuil, que ce changement soit choisi ou non. Exemple : un déménagement, une nouvelle orientation professionnelle.

 

Me contacter

[Retour]